DOMFRONT 61700

La propriété de campagne du Département de L'ORNE à DOMFRONT (61700)
+ + +

Le conseil général de l'Orne, est heureux de vous présenter le pavillon de chasse et de pêche qu'il s'est offert dans la campagne domfrontaise pour 140 000 euros. Quant à la suite, vous la découvrirez sur cette page.

Ajoutez ce site à vos favoris         

Votre résidence secondaire à Domfront : 140 000 euros, frais en sus.

Un investissement fructueux du Conseil Général de l'Orne, qui s'il n'a peut-être pas été approuvé par tous les membres du Conseil Général n'a pas fait l'objet d'une quelconque contestation ultérieurement : c'est écrit ci-dessous.

Heureux contribuables ornais : Vous disposez à Domfront, au cœur du bocage domfrontais, d'une agréable résidence secondaire que vous pouvez admirer sur votre droite. Comme vous pouvez le constater, sur le cliché réduit, vous disposez d'un accès par une route goudronnée, de l'électricité et du téléphone. En trois mots, c'est le confort presque complet. Qui plus est, la route est parfaitement dégagée par les services de l'équipement en période neigeuse comme l'image sur votre droite vous permet de le constater. Pour découvrir ce pavillon de campagne de façon plus détaillée, utilisable pour la chasse et pour la pêche, il vous suffit de cliquer avec votre souris sur l'image : vous découvrirez ainsi avec plus de détails le côté nord de cet ensemble.

Un cliché plus rapproché, réalisé sur la même facade vous permet de constater la présence d'un garage capable d'accueillir un véhicule automobile ainsi qu'une partie du style de la construction qui est réalisée en pierre de taille. La maçonnerie apparaît en parfait état. En hauteur l'on peut distinguer la présence d'une antenne râteau ce qui signifie que la télévision peut être reçue. La couverture réalisée en tuiles apparaît comme récente. Vous remarquerez autour la présence de prairies, assurance d'une parfaite tranquillité.

Pour vous permettre de poursuivre votre tour de propriétaire, nous allons grâce à deux autres clichés découvrir la partie sud, sud-ouest, ainsi que la partie sud, sud-est.

A l'examen de la partie Sud-Ouest, vous remarquerez que les gouttières sont quasiment neuves, que les volets ont été repeints à neuf etc..., qu'une partie de la partie sud, est en pierre de taille du pays. C'est un style belle époque : 1915 - 1920. Sur le devant, là où restent quelques traces de neige, s'étend un chemin de randonnée occupé autrefois par une voie ferrée. Des enfants peuvent donc y jouer en toute tranquillité. Cette habitation est parfaite pour des parents ayant des enfants en bas-âge.


Tous ces détails, apparaissent avec encore plus de clarté sur le cliché suivant : vue côté sud-est qui vous permet de découvrir la présence d'une parabole et du gazon qui entoure cette gentilhommière. Cerise sur le gâteau, les volets sur l'arrière, côté est, apparaissent comme avoir bénéficié d'une peinture reluisante, signe d'un entretien récent.

 

Enfin, terminons par l'entrée dont la vue permet de découvrir des prairies. Vous remarquerez que pour le confort des occupants une petite verrière a été installée pour ne pas permettre aux eaux pluviales de pénétrer à l'intérieur. Si vous agrandissez l'image, vous remarquerez que sur le côté droit, la boîte pour le facteur est restée. Pour ne pas apparaître dépareillée, elle a été peinte de la même couleur que les volets.

Tout ceci se trouve à moins de deux cents mètres de la Varenne, où les pêcheurs avisés savent que l'on peut taquiner la truite.

 

Cette propriété, verdoyante et située presque au bord de l'eau a été acquise par le conseil général de l'Orne le 16 juillet 2009 pour la modique somme de 140 000,- (cent quarante mille euros), 918 339,80- Francs, dans le cadre de l'édification d'une déviation et alors que l'enquête d'utilité publique était à peine commencée : Le Commissaire enquêteur n'avait donc pas déposé son rapport.

L'acte notarié de cet ensemble peut être consulté ou téléchargé par le lien. Vous pouvez d'ailleurs l'obtenir à la conservation des hypothèques de Domfront, rue du Montmargantin : numéro de dépôt : 2009D03473 ; Volume : 2009P02422.

Il nous semble bon de vous en citer quelques extraits pour mieux vous éclairer et vous démontrer que les propos avancés sont justifiés :

image N°1 :

acte-notarie1

Dans le cadre du respect de la vie privée auquel nous sommes attachés, les noms des particuliers ont naturellement été effacés.

image N°2 :

Acte achat maisonnette

La lecture de cet extrait est intéressante : l'achat fait suite à une délibération du conseil général, délibération qui n'a fait l'objet d'aucun recours devant le tribunal administratif. Ce qui signifie en clair que tous les membres du conseil général, quelle que soient leurs appartenances politiques étaient parfaitement d'accord pour réaliser cet achat avant la conclusion de l'enquête. Preuve supplémentaire : aucun recours n'a été formulé face à cette délibération : c'est juré, craché, écrit noir sur blanc : puisqu'on vous le dit. En outre, l'on peut se demander si la procédure était tout à fait légale dans la mesure où l'arrêté préfectoral de déclaration d'utilité publique n'était pas encore intervenu au moment de la signature de cet acte.

Continuons :

designation maisonnette

Et terminons comme au restaurant par l'addition :

note de l'achat hors taxes

Si l'on peut accepter un tel prix dans le cadre d'une expropriation pour cause d'utilité publique, il est difficile d'admettre une telle opération avec l'argent des contribuables dans un cadre privé, dans la mesure où le bien en question est estimé par les spécialistes de l'immobilier aux alentours de cinquante, soixante mille euros, à condition de trouver l'acheteur. Car au prix d'acquisition, s'il était envisagé de revendre cet immeuble, il faudrait ajouter quelques dizaines de milliers d'euros pour le remettre aux normes d'isolation, d'électricité etc...

Notre conclusion :

Si vous acceptez que votre argent soit ainsi dépensé, il faut lors des prochaines élections apporter votre soutien à l'une des formations déjà présente au conseil général afin que ce type de gestion continue.

A notre point de vue il est inadmissible de dépenser ainsi l'argent du contribuable dans la mesure où la déclaration d'utilité publique n'était pas encore publiée et qu'elle ne le sera jamais. En deux mots ; c'est jeter votre argent par les fenêtres.

A lire : un investissement de la Communauté de communes voisine.

Haut de page

maisonnette réduite

Vue côté Nord, Cliquez.

vue détaillée côté nord

Vue détaillée côté Nord. Cliquez pour agrandir.

maisonnette vue sud-ouest

Vue Sud-Ouest

Vue Sud-est

Vue Sud-Est

Entree maisonnette

Entrée principale de la propriété

Valid HTML 4.01 Transitional

Valid CSS!